MENU

jeudi 14 décembre 2017

Interview de Mme Rose-Marie ANTOINE,
directrice générale ONAC-VG

Ayant sollicité une audience en septembre, c'est donc mercredi 13 décembre 2017, que notre Président, Patrice Mournetas, a réalisé l'interview de Madame Rose-Marie Antoine, Directrice générale de l'ONAC-VG à son bureau aux Invalides. L'entretien s'est déroulé de la façon la plus cordiale et Mme Antoine a bien voulu répondre à toutes les questions, qui vous seront relayées dans les colonnes du prochain Huchet de 2018.





Vous aimerez peut-être :

mercredi 6 décembre 2017

Disparition de Raymond COLLOT

Nous venons d'apprendre la disparition en date du 3 septembre 2017 de Raymond COLLOT à l'âge de 81 ans. Un ancien collègue, qui n'était pas membre de l'amicale, mais que beaucoup d'entre nous ont connu. Au début de sa carrière en tant que détaché au ministère de la Défense, il avait servi en Algérie, à Tahiti, aux FFA et en métropole, et notamment en tant que commandant de la 1ère compagnie de Poste militaire jusqu'à son départ en retraite.

vendredi 1 décembre 2017

Que sont-ils devenus ? Jacques DUPLAT.

Dès qu’il le peut, Jacques Duplat assiste régulièrement à nos réunions amicalistes, à chaque fois ravi d’y rencontrer des anciens collègues mais aussi d’être au sein de la société des anciens de la Poste aux armées, service où il a œuvré pendant plus de 22 ans !! Il est entré à la Poste aux armées en 1969 ! Il y a là de quoi a y avoir fait un nombre conséquent de connaissances, fréquenté pas mal de bureaux postaux militaires et comme on dit, d’en avoir vu passer du monde. Surtout que la carrière militaire l’a amené à franchir beaucoup de frontières sur divers continents.

Se première affectation l’a dirigé d’emblée aux FFA à Offenbourg au bureau postal militaire (BPM) 510. De 1970 à 1971, il effectuera un séjour d’un an à Phnom Penh au Cambodge. Ensuite comme tout postier militaire qui se respecte, il a enchainé les affectations, à savoir :
- Paris armées 01 et ensuite Paris armées 02 à la caserne de Lourcine pour des remplacements.
- Direction le Pacifique, pour une mutation Outre-mer  en Polynésie-française où dans le même temps sera crée le BPM 702 B de Fangataufa (octobre 1973), poste qu’il occupera pendant un  an.
- Retour en métropole, plutôt en Allemagne au BPM 519 de Villingen.
- En 1978, direction le Liban au BPM 125 avec l’ONU et une affectation temporaire à l’antenne transit d’Ersilia en Israël.
- Ayant rejoint les FFA pour affectation au BPM 562 de Landau et effectué bon nombre de remplacements dans les bureaux annexe, il est muté à Berlin au BPM 600. A l’issue il regagne le BFH et par la suite le BPM 416 à Tübingen.
- Après ces diverses affectations sur le sol allemand, le dépaysement africain s’offre à lui pour une mission extérieure au BPM 630A de Bouar en Centre-Afrique.
- Retour aux FFA au BFP de Trèves en remplacement de Loubet.
C’est en 1991 que Jacques Duplat réintègre son corps d’origine, à savoir La Poste, qui entre temps avait pas mal évolué par rapport aux années 70. Après avoir été affecté au bureau de Paris 16, il ira exercer à Muzillac dans le Morbihan et plus tard retournera à Paris : Paris 14 Brune, et ce, jusqu’à sa retraite en 2003.

Voici retracé dans les grandes lignes, un parcours fort atypique, comme seuls les postiers militaires peuvent en être fiers ! Car passer de guichetier à guichetier polyvalent est certes un parcours classique, mais à la Poste aux armées, celui qui se débrouille bien (comme disaient les anciens) sera vite appelé à remplacer le chef de bureau (receveur des postes) et ensuite très rapidement être désigné sur un territoire donné pour faire ses preuves et parfois… quelques cheveux blancs.

Merci à Jacques Duplat de nous avoir brossé brièvement sa carrière « aux armées » principalement à la Poste aux armées et nous comptons sur lui pour nous narrer les anecdotes qui n’ont pas dû manquer tout au long de ces années inoubliables. A bientôt donc dans les colonnes du Huchet !

Sens, Patrice Mournetas, le 1er décembre 2017.



Vous aimerez peut-être :

mercredi 29 novembre 2017

AAPAA, assemblée générale statutaire
du 25 novembre 2017

Samedi 25 novembre 2017 à Paris 12°, s’est tenue l’assemblée générale statutaire de notre association. Les présents (MM. Couesnon, Cussiny, Dupuis, Duplat, Loubic, Herbère, Hervé, Malaisé, Mournetas, Mathieux, Pontieu et Mme Palau) ont pris part à l’ordre du jour, étoffé au vu de l’élection du nouveau conseil d’administration. Mme Caille nous a rejoint vers 12h00.
Le Président, Patrice Mournetas, a ouvert la séance vers 10h40 et après avoir remercié l’assistance bien installée dans la pièce arrière du restaurant « Le Bistro Champenois », a abordé le premier point de l’ordre du jour. Il s’agissait d’approuver les nouveaux statuts et le nouveau règlement intérieur qui ont été lus par le secrétaire-trésorier, Georges Malaisé. Le président a remercié l’aide précieuse apporté par M. Guillet quant à la réécriture appropriée des paragraphes, notamment suite à la fin (mise en sommeil) du service de la Poste aux armées, certaines locutions étant périmées. Il s’agissait principalement de la dénomination de notre association en : Amicale des Anciens de la Poste Aux Armées, et que les soldats du contingent ayant appartenu à la Poste aux armées puissent faire partie du CA.

Ensuite, 2ème point, le rapport moral présenté par le Président qui souligne les bénéfices d’une ouverture vers d’autres associations du milieu militaire, du monde Combattant et aussi de La Poste et d’Orange (Cf. Le Huchet n°18 de juillet 2017). Gràce à une prospection auprès d’imprimeurs, la dernière revue a été éditée par un nouveau prestataire, et ce pour un coût moindre d’environ 41%. Ce qui aura le mérite d’améliorer salutairement notre budget. Il a aussi fait le déroulé chronologique des déplacements effectués en cours d’année et notamment notre participation à l’inauguration du mémorial des vétérans des essais nucléaires à St Bonnet de Mure (69), l’amicale étant représentée par Dominique Drapier.

Le secrétaire-trésorier a présenté le rapport financier, l’exercice en cours présentera un solde bénéficiaire principalement dû par le coût en baisse de la revue « Le Huchet ».

L’assistance s’est ensuite installée en 3 ateliers afin de procéder au dépouillement des bulletins de vote. Au résultat les 7 membres élus (ordre alpha) sont : MM. Cussiny. Loubic, Malaisé, Mournetas, Ponthieu, Sarrazanas et Taillefert ; ensuite le CA nouvellement élu s’est réuni pour élire le bureau :
- Président, Patrice Mournetas,
- Secrétaire-trésorier, Georges Malaisé (qui annonce que ce sera son dernier mandat),
- Secrétaire-trésorier adjoint, Frédéric Pontieu,
- Groupe de travail, Jean-Claude Cussiny, Henri Sarrazanas et Louis Taillefert (principalement en charge des relances des cotisations en retard de paiement).
A la demande du Président, il a été créé une section dite « Reconstitution historique » qui a trait au service postal dans les armées sous toutes les gouvernances qui se sont succédé depuis la création des postes royales sous Louis XIV à nos jours.
- Président délégué à la section Reconstitution Historique, Daniel Mathieux.
Lors du tour de table certains points ont été évoqués :
- Jacques Duplat : Demande l’ajout éventuel d’un sommaire pour le prochain Huchet et se dit vraiment très satisfait de cette parution annuelle. Prévoir d’y inclure des infos comme les conditions d’attribution de la carte du Combattant, surtout pour ceux ayant quitté le service actif depuis très longtemps.
- Daniel Mathieux précise qu’il effectue des participations à des manifestations et commémorations en tenue de diverses époques, Empire, Première et Deuxième Guerre mondiale toujours sous la fonction d’un postier militaire.
- André Hervé, la démarche de Daniel contribue au rayonnement de notre association par le biais de la reconstitution historique.
- Bruno Herbère prépare 2 ou 3 articles tirés de ses souvenirs et archives photos personnelles.
- Mme vve. Danielle Palau se dit satisfaite d’être parmi nous et réaffirme l’importance d’être connu et reconnu, ce qui n’était pas toujours le cas lorsque la Poste aux armées était encore en activité, de très nombreux militaires ignoraient l’existence de cette Poste aux armées comme elle l’a entendu lors d’un séjour OM à Djibouti.
- Georges Malaisé, propose un vote afin que les veuves de nos membres disparus puissent bénéficier d’une demi-part de cotisation. Décision acceptée.
- Patrice Mournetas lance, dès à présent, un appel pour un éventuel volontaire au poste d’adjoint au secrétariat/trésorier en renfort et apprentissage de ces fonctions.
A Sens, Patrice Mournetas, le 28 novembre 2017.



Vous aimerez peut-être :

jeudi 9 novembre 2017

2017 : 16 septembre,
inauguration du mémorial de l’AMNDVDEN

Samedi 16 septembre 2017 à Saint-Bonnet-de-Mure a eu lieu l’inauguration du mémorial érigé en l’honneur des vétérans du nucléaire. L’amicale des anciens de la poste aux armées (AAPAA) était représentée par Dominique Drapier qui réside dans la région à Courzieu.

Il a su répondre présent à la sollicitation du président, Patrice Mournetas, qui était convié à assister à la journée de la Sidi Brahim nationale (chasseurs alpins à pied) qui se déroulait au château de Vincennes. Il est à souligner que nos anciens collègues postiers militaires résidents dans le Rhône ont aussi été informé de cette cérémonie ; mais comme chacun le sait, entre obligations professionnelles, bénévoles et familiales, il n’est pas aisé de se rendre disponible (NDLR : Merci à vous tous).

Pour mémoire, l’an dernier avait eu lieu l’inauguration de la stèle de ce mémorial (Cf. Le Huchet n°18 de juillet 2017, pages 52 et 53).

Dominique Drapier, après avoir assisté à cette belle inauguration qui réunissait les officiels du département, de nombreux présidents d’associations (AC et autres), beaucoup de sympathisants et un public nombreux, s’est dit ravi d’avoir été présent et honoré d’avoir représenté la Poste aux armées dont les personnels [qui composaient les bureaux postaux militaires (BPM)] étaient présents au Sahara, en Algérie et ensuite en Polynésie française au sein même des installations militaires et celles du CEA.

Ce 16 septembre 2017 fera date dans l’Histoire, en effet, c’est la première fois en France qu’un mémorial va honorer la mémoire des 150 000 militaires et civils ayant participé aux essais nucléaires menés par l’armée française de 1960 à 1966. 

Roland Picaud, président de l’Association du Mémorial National des Vétérans des Essais Nucléaires (AMNDVDEN) apporte un complément d’information au sujet du pourquoi de ce mémorial : « Jean-Pierre Jourdain, maire de Saint-Bonnet-de-Mure se dit honoré de pouvoir accomplir ce devoir de mémoire dans sa commune. Il y a quatre ans, celle-ci avait été sollicitée par l’association des vétérans des essais nucléaires pour qu’un mémorial soit construit à St-Bonnet. Ce Monument est du point de vue géographique édifié dans une région militaire avec la caserne ‘’Général Frère’’ qui a accueilli dans son centre de sélection des milliers d’appelés du contingent qui ont été envoyés sur ordre aux essais nucléaires. La stèle en inox baptisée « Dommages » a été réalisée par le sculpteur Stéphane Gantelet. Elle a pris place dans le parc du château de la mairie.

Ce mémorial n’est pas un monument antinucléaire, antimilitaire, ni de la dénonciation contre l’état, mais un lieu de mémoire et d’hommage (…) Les vétérans sont devenus des soldats de la paix. Ils ont écrit une grande page de l’histoire de la défense nationale ».


A Sens, Patrice Mournetas, le 4 novembre 2017.



Vous aimerez peut-être :